CNRLIB.INFO

De CNRLIB
Aller à : navigation, rechercher


Le projet CNRLIB INFO est celui du secrétariat d'un centre infodoc du CNRLIB sous la forme d'une association non-lucrative d'utilité publique porteuse du savoir libre, référentiels communs en libre accès à coût réel.



Difficulté rencontrée


La Recherche d'aujourd'hui est pleinement intégrée aux quatre pôles (régalien, civil, privé, international) de la gouvernance multipartite de la "Société de l'Information" telle que consensuellement déclarée lors du SMSI (sommet mondial pour la société de l'information) à savoir :

  • la recherche universitaire participant du domaine régalien qui en assure, organise ou soutient le financement ;
  • la recherche et développement des entreprises du secteur privé souvent inter-contractuellement lié aux universités, régions et Etats ;
  • la recherche intervenante de la société civile, ici qualifiée de "nouvelle" en raison de l'innovation qu'elle représente et qui de ce fait n'est encore que très faiblement sociétalement organisée et participativement reconnue par les deux autres;
  • les sources de documentation et de normalisation internationales solidement organisés à travers l'édition scientifique et le financement des Etats.


Toutefois, le SMSI n'a pas pris en compte la recherche civile et ne lui a prévu aucun dispositif de soutien pratique : ceci a alors semblé convenable, en raison :

  • du cadre individuel, libéral, associatif ou personnel de son caractère civil.
  • de la nature apparente de son domaine principal, à l'époque, des Logiciels Libres dont les besoins financiers étaient réduits à l'accès à leur propre logiciels et au coût de rencontres souvent bohèmes ou sponsorisées.

Or, le développement de la société de l'information est intrinsèquement porteur d'un phénomène de résonance informative qui est aujourd'hui - dans le domaine de la recherche - radicalement monopolisé par de grands éditeurs web et papier. Dans les faits, ils restreignent l'innovation civile par le seuil commercial qu'ils assignent à l'information nécessaire à cette nouvelle stratégie de la "innovation sans permission" qui a censément remplacée la stratégie du "statUS-quo" technique antérieure et ouvert l'innovation à tous. N'ont droit à un "prix de gros" que les "gros".


Solution proposée


La solution est simple : former un groupe reconnu (clientèle stable) pour des tarifs de groupe reconnu.

Il s'agit pour cela de créer une cyberbibliothèque de recherche civile gérée par une association non lucrative universitaire (déjà reconnue) et/ou d'intérêt public (reconnue par l'Etat) ouverte aux intervenants chercheurs et leur permettant d'avoir accès aux documents de normalisation et aux contributions scientifiques et techniques dans les mêmes conditions individuelles que leurs collèges du public et du privé.

Il est probable que cette association devra faire bouger un peu les choses au départ. Elle devra pour cela se créer une notoriété académique et se constituer un fonds de fonctionnement. Il est suggéré qu'elle le fasse en patronnant l'information diffusée par l'association "SAS" dans le cadre du projet "MDRS" d'INTLNET.


Licences existantes