La soliprise

De CNRLIB
Aller à : navigation, rechercher


Il s'agit ici à la fois d'une recherche de droit, d'une innovation sociétale et d'une solution NTIC pratique au statut de chercheur libre : nous sommes en plein dans notre domaine.

  • Entreprendre c'est prendre un choix entre faire et ne rien faire, avec des partenaires ou non, entre ... les etc.
  • Soliprendre c'est faire le choix de ce que l'on déjà et de s'y tenir solidement, dans la solidité monétaire.


Ce que nous nous proposons ici est d'étudier est la soliprise, l'entreprise entre personne d'autre qu'avec soi, sa famille, ses centres d'intérêts, sans collaborateur mais un "résolveur" multimatique, sans mandataire mais avec des solidaires, au termes d'un nouveau type contractuel : le (con)solidat, etc...
- pour développer tout cela de façon maîtrisée, stable et solide.
NB: il semblait plus clair de créer un mot spécifique, plutôt que d'étendre le sens du mot "emprise" qui qualifiera le périmètre d'une soliprise.


Comprenons :

  • il ne s'agit pas d'entreprendre en "solo", c'est à dire de lancer quelque chose de nouveau à soi tout seul.
  • Il s'agit au contraire de consolider les moyens, les liens, les protections, les orientations, les projets, les aides, les soutiens, les processus de travail, les acquis, les droits, etc. etc. de la véritable entreprise que représente aujourd'hui toute vie individuelle dans le cadre de la complexité sociétale,
  • surtout si elle sort de la norme estimée "correcte" par la médiane statistique des marchands.
  • Ce qui est par nature le cas de la "survie" sociale et de l'autonomie intellectuelle et personnelle de l'innovant chercheur, qui précisément cherche le moyen de faciliter la réduction du coût marchand de cette médiane et d'en élever le niveau.


Comment ?

Par une démarche qui nous est habituelle d'innovant chercheur : en tenant compte de l'évolution sociétale en cours :
  • recherche pour aménager un Droit actuel :
  • où un "conseil juridique" ne doit pas être libéral mais salarié : ma soliprise aurait droit à un "conseil juridique" en le salariant 1/2 heure par mois.
  • où une société civile unipersonnelle (statut normal d'une soliprise) est un bidouillage.
  • droit des robots d'aide à la personne et responsabilité "in solidum" (important pour la responsabilité et la propriété intellectuelle).
  • recherche ergonomique
  • sur la meilleure relation de l'espace et les moyens domolabotiques d'un solipreneur.
  • sur l'aide à la personne les séniors
  • recherche économique sur les services aux soliprises.
  • développement et éducation des composants fonctionnels (bots, logiciels, protocoles applicatifs, normes sémantiques, etc.) des "résolveurs" (ordinateurs intelligence artificielle partenaires "in solidum").
  • etc., etc.


Programme de recherche

Un programme de recherche libre pourrait articuler les projets correspondant à partir d'un projet sur un cahier des charges pour le "soliciel" d'un résolveur personnel (ce qui peut permettre de susciter des sponsors), et plus particulièrement celui d'un intervenant-chercheur ce qui devrait permettre d'affiner ce qui a trait à la propriété intellectuelle et la gestion patrimoniale du mnème.