Technosophie et Transdisciplinarité

De CNRLIB
Aller à : navigation, rechercher


L'observation des considérations intellectuelles contemporaines montre l'émergence, aux côtés de l'étude de la sagesse humaine et de son adaptation au développement sociétal, d'une considération particulière pour une analyse scientifique, une compréhension philosophique et juridique et une propagation technologique d'une sagesse des choses et des choses de la sagesse : une véritable technosophie.

Cette technosophie inclut :

  • le questionnement des sciences, des textes et de leurs idées par des systémiques logicielles capables d'en mesurer la cohérence. Ceci affecte le concept de scientificité lui-même, et donc celui de la recherche.
  • concept déjà significativement étendu par celui de transdisciplinarité qui approfondit l'architectonique de la réalité jusqu'à son étance (ousia, οὐσία) même ; nous faisant rentrer dans une science sans limite, une interdisciplinarité sans frontières.

Concurremment, nous voyons émerger une réflexion ethitechnique qui porte des jugements de valeur dans le cadre moral de cette transdisciplinarité et de ses technologies. L'innovation-recherche est nécessairement concernée, ne serait-ce que par son devoir constitutionnel de précaution.


Exemples de réflexions

  • Réforme de pensée, transdisciplinarité, réforme de l'Université - Edgar Morin. Texte déjà ancien faisant le point sur les grands concepts de la pensée complexe et préfigurant bien l'extension technosophique en cours par un philosophe « co-constructiviste » : « c’est-à-dire que je parle de la collaboration du monde extérieur et de notre esprit pour construire la réalité ».